• Anne

  • 23Nov 16

Influence française au Costa Rica

Les données concernant les premiers colons français au Costa Rica sont assez floues toutefois, à la fin du XIXème siècle commence une véritable influence à travers la littérature et la philosophie française. On estime qu’après les conquistadors espagnols, la France est la deuxième nation la plus influente dans l’Histoire du Costa Rica.

Les auteurs et philosophes comme Diderot, Montesquieu, Voltaire ou Rousseau furent de véritables guides dans le développement culturel et littéraire des intellectuels costariciens. Dés 1824, les œuvres littéraires françaises arrivent sur le nouveau continent et commencent à être enseignées à l’école Santos Tomás.

En 1845, c’est à la bibliothèque de l’Université que l’on commence à trouver des auteurs comme Buffon, Tocqueville, Chateaubriand, Peignot, Thiers et bien d’autres encore. L’ensemble des écoles du Costa Rica commencent alors à enseigner les auteurs français. L’influence de la Révolution française était passée par là. La loi sur l’enseignement de 1933 est d’ailleurs fortement inspirée du rapport et projet de décret sur l’organisation générale de l’instruction de Condorcet.

Les fondements de l’enseignement au Costa Rica et influence française

C’est à partir de 1850 que les premiers professeurs de français arrivent au Costa Rica. En 1886 le règlement de l’enseignement influence nettement l’organisation française à travers les horaires d’enseignement, la durée des enseignements, les règles pédagogiques, la morale, le système de notation, les bibliothèques…

En 1916, l’instauration de l’école primaire puise son influence là encore en France et plus tard, en 1869 une institution complémentaire voit le jour afin de permettre l’apprentissage de la lecture et de l’écriture aux adultes.

En 1886, le sous-secrétaire à l’éducation du Costa Rica se voit confier la mission d’étudier l’organisation des établissements d’enseignement (primaire, collège, lycée et université) de plusieurs pays européens et des États-Unis d’Amérique. En Europe, il commença son étude à Paris. Il rencontra l’inspecteur d’Académie, visita les établissements et mit à profit son séjour pour lier des relations avec la Ligue Française de l’Enseignement.

Les fondements du droit au Costa Rica

Le droit espagnol fut enseigné dés 1870 à l’Université du Costa Rica. Rapidement, le droit français s’imposa à travers des ouvrages juridiques telles que celles de Dalloz, Delvincourt, Pothier, Marcade… En 1805, la publication Code Civil français (code Napoléon) fut largement adopté par de nombreux pays et le Costa Rica y puisa ses bases en 1841. Plus largement, le droit Civil, le droit de Succession, le droit de Propriété, l’ensemble des contrats juridiques sont directement basées sur les lois françaises.

Encore aujourd’hui, la jurisprudence française est largement étudiée et citée par les avocats costariciens.

Autres influences Françaises au Costa-Rica

Dés 1848, un traité d’amitié, de commerce et de navigation entre la France et le Costa Rica fut signé : le traité Toledo-Baradère. Ce sont les premières relations diplomatiques entre les deux pays. Baradère était alors consul de France en Amérique centrale. En 1855, il fonde la compagnie générale transatlantique et assure ainsi les premières liaisons entre Bordeaux et Limón. La région est alors en pleine expansion, le canal de Panama est en construction, les échanges commerciaux du café et des fruits favorisèrent les échanges et les migrations françaises vers le nouveau continent.

Le Barrio Amon est situé dans la capitale est connu pour son architecture de la fin du XIXe siècle et du début du XXè siècle. Il a été fondé par M. Amon, commerçant français dans le café, urbaniste et pionnier dans la production d’électricité au Costa Rica.

Le Monument National du Costa Rica, situé dans le Parc National à San José, est l’œuvre de Louis-Robert Carrier Bulleuse, sculpteur français pour commémorer la défense de l’indépendance et de la souveraineté du Costa Rica.
De même, la statue du héros national du Costa Rica, Juan Santamaria, fut réalisée en bronze par le sculpteur Aristide Croisy et se trouve au parc Juan Santamaria de la ville d’Alajuela. 

La statue en hommage au président Juan Mora qui fut le premier président à soutenir et encourager la culture du café au Costa Rica fut réalisée là encore par un français : Charles Raoul Verlet, membre de l’académie des beaux-arts.

Depuis 1964, une place en l’honneur de la France a été baptisée PLACE DE FRANCE, communément appelée Plaza de Francia. Elle est située dans le quartier d’Escalante à San José.

La France aujourd’hui au Costa Rica

Le Costa Rica est le pays d’Amérique central où l’on rencontre le plus de français installés selon les ambassades de France de la région. En 2014, le Costa Rica rejoint l’Organisation internationale de la Francophonie en tant que pays observateur. 

influence-alliance-francaise-costa-rica-decouverteL’Alliance Française est présente au Costa Rica depuis 1949. En 1965, l’association s’installa dans le bâtiment du Barrio Amon dans une maison inscrite depuis au patrimoine du Costa Rica dans le but de la protéger. L’Alliance Française joue un rôle important dans la propagation de la culture française. Elle est une source d’inspiration pour les valeurs comme la Liberté, l’Art, la Paix… L’Alliance propose aussi des cours de français pour tous les âges et de nombreux Ticos n’hésitent pas à passer par eux pour apprendre la langue de Molière.

La CCI FRANCE COSTA RICA est une association créée en 1997 et qui permet aux entreprises de nouer des relations et de développer les échanges commerciaux, industriels, financiers, technologiques entre la France et le Costa Rica.

L’Institut français d’Amérique centrale – IFAC, installé à San José au Costa Rica, dépend du Ministère français des Affaires Étrangères et impulse et finance des actions de coopération avec les entités locales et régionales dans les sept pays de l’isthme : Guatemala, Honduras, El Salvador, Belize, Nicaragua, Costa Rica et Panama.

Le Lycée Franco-Costaricien, le Franco comme ont dit ici, a été fondé en 1967. C’est une institution publique binationale créé par l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE) et le Ministère de l’Education. Aujourd’hui, le Franco accueille plus de 1000 élèves et l’enseignement est fait en 2 langues : français et espagnol.

L’UFE, Union des Français à l’Étranger, association reconnue d’utilité publique, est un réseau qui regroupe des Français, des francophones et des francophiles à travers le monde. Elle leur assure un lien privilégié avec la France, défend leurs intérêts et leur apporte soutien et entraide au quotidien.

Enfin bref, comme vous le voyez, la France est bien représentée et garde une certaine influence ici, au Costa Rica.

Pas de commentaire au sujet de « Influence française au Costa Rica »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE