marine-drake-costa-rica-decouverte
  • 31Juil 17

Volontariat rural pour les tortues à Drake, Péninsule d’Osa – Expérience authentique assurée

Récit d’un volontariat au service de la protection des tortues et du développement du tourisme rural à Drake, Péninsule d’Osa – une expérience authentique assurée

Dans la Péninsule d’Osa se concentre 5% de la biodiversité du monde. Et pour cause, la population, les hôteliers et les organismes nationaux s’attachent fièrement à la préserver.

Stagiaire à l’agence Costa Rica Découverte, j’avais moi aussi l’envie de participer à cette préservation de la nature ô combien précieuse pour l’humanité. Grâce à la Fondation Corcovado dont l’agence est membre “Platine” depuis des années, j’ai pu participer, au côté de la population locale et en logeant chez eux, à la fois à la protection des tortues sur la plage de Drake et celle de Ganado et au développement de deux projets de tourisme rural.

Renverser la tendance, histoire de la zone

Il y a encore quelques dizaines d’années, une bonne partie de la population locale vivait de la chasse, mangeait les œufs de tortues et revendait le bois à l’étranger.

Aujourd’hui et fort heureusement, cela n’existe pratiquement plus. Peu à peu les habitants ont compris qu’en continuant dans ce sens ils mettaient la nature en danger. Grâce à leur volonté et l’appui de différents organismes, la faune et la flore arrive désormais à s’épanouir en toute tranquillité…

La protection des tortues avec Drake Bay Turtles – village El Progreso

marine-drake-2-costa-rica-decouverteSur les plages de la zone, trois espèces de tortues – la lora, la verde et la carey – pondent leurs œufs chaque année de juillet à décembre. Mais la survie de ces espèces reste fragile. En effet, seule 1 jeune tortue sur 1000 en moyenne parviendra à pondre 20 ans plus tard sur la même plage.

Cela s’explique par plusieurs facteurs, d’abord naturels. Les prédateurs ne manquent pas et ce, dès la naissance, car les bébés tortues peuvent être mangés par des oiseaux, mais aussi des mammifères et des crabes.

Malheureusement, les humains constituent également une menace pour les tortues de par la pollution de la mer, les captures accidentelles au cours de pêches et enfin le vol des œufs de tortues pour leur propre alimentation.

L’association du village s’est alors créée il y a quelques années pour protéger au maximum ces tortues. Chaque année est construit sur la plage un enclos appelé vivero où 144 nids peuvent être placés et mis à l’abri des différents prédateurs. Grâce à leurs efforts et à titre d’exemple en 2016, 16 000 bébés tortues ont ainsi pu être relâchés à la mer en toute sécurité par les habitants du village et les volontaires de l’association.

Au programme durant mon volontariat, formation sur la protection des tortues, construction de l’enclos, premières patrouilles nocturnes, déplacements des œufs au vivero et ramassage des trop nombreux déchets plastiques sur les plages. Au mois d’août débutent les premières éclosions et libérations de bébés tortues.

L’idée de l’association est de concilier la protection de l’environnement, le partage entre différentes cultures et le développement économique des habitants du village. Cela prenait vraiment tout son sens dans ce projet. Travaillant de manière volontaire, les villageois se réjouissent de voir des volontaires venus des 4 coins du monde les aider dans leur projet. Cela créé une véritable émulation et motivation pour continuer à aller de l’avant. D’ailleurs, si vous aussi êtes intéressé(e) par ce volontariat, n’hésitez pas à contacter notre agence qui se fera un plaisir de vous renseigner ! J

Le saviez-vous ?

Comme la plupart des reptiles ovipares, le sexe des tortues est déterminé par la température d’incubation des œufs dans le sable. Ainsi en-dessous de 30°C, la majorité des tortues qui naitront seront des mâles et au-dessus de cette température, ce seront des femelles !

Développer le tourisme rural dans la zone

La seconde partie de mon volontariat consistait davantage à aider les habitants de la zone qui sont décidés à protéger leur environnement et qui souhaitent partager avec les touristes la beauté et la tranquillité de la zone. J’ai ainsi aidé à améliorer leurs offres de logement et d’activités avec au programme de la peinture, des cours d’informatique, du partage, des cours de cuisine, la traite des vaches et surtout beaucoup de bonne humeur et de fous rire !

Grâce à ce volontariat j’ai entre autres découvert la lagune de Chocuaco au village Rancho Quemado, un endroit si paisible et où le temps semble s’être arrêté. De nombreux oiseaux y installent leurs nids en toute tranquillité ! Dans cette zone, vous ne manquerez pas non plus de faire des balades à cheval où les villageois vous emmèneront avec grand plaisir près de rivières ou de jolies cascades pour vous rafraichir.

Pas réflexions au sujet de « Volontariat rural pour les tortues à Drake, Péninsule d’Osa – Expérience authentique assurée »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES