• Anne

  • 15Nov 11

Parc National Cabo Blanco

CABO BLANCO


Le parc national Cabo Blanco est situé à l’extrême pointe sud de la péninsule de Nicoya. C’est l’un des exemples réussis de conservation. C’est la première zone du pays a avoir été protégée et ce dés 1962. Cette zone qui a connu une forte déforestation dans les années 50/60 a été reboisée à 85% et a permis la sauvegarde d’espèces indigènes. Le succès est à la fois terrestre et maritime. De nombreuses espèces de poisson avaient pratiquement disparues des eaux du parc et aujourd’hui, la protection a permis de recenser de nouveau de larges bancs de poissons. Cette initiative a été entreprise par un citoyen suédois Nicolas Wessberg et sa femme Karen Mogensen, le 21 Octobre 1963. Cette dernière a depuis créée une autre réserve sur la Péninsule, un peu plus au nord.

LA FLORE


Au total, ont été identifiés 14 espèces d’arbres dans la réserve. Certains d’entre eux sont de type à feuilles persistantes et sont caractéristiques de la forêt tropicale. Vous pourrez observer entre autre les Espavels (Anacardium excelsum), l’Amourette des bois (Brosimun sp.), le Luehea Seemannii.
D’autres espèces sont des feuillus. Ces espèces sont caractéristiques de la forêt sèche, y compris le Calycophyllum candidissimum, le prunier mombin ( Spondias mombin), le gommier rouge (Bursera simaruba), le frangipanier (Plumeria rubra) et le pochote (Bombacopsis quinatum), parmi les plus répandus.
La réserve a essentiellement deux types de forêt : celle d’origine de cette zone ou «forêt primaire» et régénérée et la seconde qui émane de la sauvegarde la «forêt secondaire».

LA FAUNE


Les mammifères de la réserve sont variés et vous y verrez de petits écureuils (Sciurus variegatoides), des cerfs de Virgine (Odocoileus virginianus), des singes hurleurs (Alouatta palliata) et ceux à face blanche (Cebus capucinus), des coatis (Nasua narica), des agoutis (Dasyprocta puntatta), des coyotes (Canis latrans), des tatous (Dasypus novemcinctus) et des ocelots ou causel (Felis wiedii).
Un grand nombre d’oiseaux côtiers dont les pélicans bruns (Pelecanus occidentalis), les frégates (Fregata magnificens) et des fous bruns (Sula leucogaster).
La faune marine est représentée par de grandes populations de poissons, de crabes et de mollusques comme les ormeaux géants (Strombus galetas) entre autres.

L’ACCES


Les accès se font soit à partir de Montezuma ou Cabuya pour l’accès à Cabo Blanco et par Mal Pais pour l’accès San Miguel. Un 4×4 est recommandé car les pistes ne sont pas toujours parfaitement entretenues.
Le sentier qui traverse le parc et mène à la plage de Cabo Blanco est parfois difficile mais l’effort en vaut la chandelle. En effet, la balade est magnifique et les vues sur le Pacifique splendides. Il faut compter 2 heures de marche pour atteindre ce petit coin de paradis et profiter d’une plage déserte du fait de sa difficulté d’accès.
Aucun prélèvement dans le parc n’est autorisé sous peine d’amendes. Avis aux collectionneurs de coquillages !!

Pas réflexions au sujet de « Parc National Cabo Blanco »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES