jaguar-mignon-costa-rica-decouverte
  • Arnaud

  • 05Mai 20

Le jaguar obtient une protection maximale grâce au Costa Rica

Le Costa Rica a obtenu l’introduction du jaguar dans la Convention de Bonn : c’est à dire qu’il bénéficie d’une protection maximale dans les pays ayant l’animal sur leur territoire.

Ce qu’implique cette inscription 

jaguar-convention-bonn-costa-rica-decouverte

Cette initiative fut soutenue par l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, le Paraguay et l’Uruguay. C’est une grande nouvelle pour le plus gros félin des Amériques. Elle a aboutit à l’inscription du jaguar dans les annexes I et II de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage, aussi connue sous le nom de Convention de Bonn.

Cette convention a adopté le plus haut niveau de protection pour le jaguar, obligeant les États qui accueillent une partie de l’habitat du jaguar à prendre toutes les mesures nécessaires pour les protéger, y compris la conservation et la restauration des écosystèmes et la suppression des obstacles qui entravent la migration.

Il donne également à l’espèce un statut de conservation défavorable et promeut des accords internationaux pour sa conservation.

jaguar-sourire-costa-rica-decouverte
Sourire pour la photo

Le jaguar dans les Amériques et au Costa Rica

jaguar-carte-costa-rica-decouverte

La population de jaguars a diminué de 20 à 25 % au cours des 21 dernières années, bien que cette estimation puisse être beaucoup plus élevée en raison de la difficulté d’évaluer les populations isolées, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature.

La perte d’habitat est la plus grande menace pour le beau et majestueux jaguar, qui a besoin de grandes surfaces pour chasser et se reproduire. 

Les jaguars occupent aujourd’hui environ 50% de leur aire de répartition historique, entre les États-Unis et le nord de l’Argentine. Sa situation s’est encore détériorée en Amérique centrale, où elle n’occupe que 23% de son territoire historique. Il est considéré comme éteint au Salvador et en Uruguay.

Quatre-vingt-dix pour cent des spécimens vivent dans les neuf pays de l’Amazonie et les 10% restants sont divisés en 33 petites sous-populations.

Pour ce qui est du Costa Rica, il se trouve un peu partout sur le territoire.

Pas réflexions au sujet de « Le jaguar obtient une protection maximale grâce au Costa Rica »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE