laguna del hule
NOS POINTS FORTS
Logo de la réputation sans failleUne réputation sans faille
depuis 2008
Logo drapeau de la FranceUn seul inerlocuteur en français Logo de panneaux multidirectionnelNotre présence toute l’année sur le terrain Logo de cartes de créditDes moyens de paiement
simples et sécurisés

Rio Celeste ou tous les rios de couleurs (4/4)

Les autres rios colorés du Costa Rica

Dans nos derniers articles, nous avons exploré les rios célestes des volcans Tenorio, Rincon de la Vieja et Poas. Aujourd’hui, je laisse de côté les rivières célestes pour vous présenter un dernier et tout petit répertoire. Cette fois-ci, il s’agit des autres rivières colorées que l’on peut trouver au Costa Rica. Loin de vous proposer une liste exhaustive, ma motivation est de vous faire découvrir encore une fois des coins insolites et des curiosités du Costa Rica.

Rios et lacs verts

rio peñas blancas costa rica découverte

Je ne m’explique pas pourquoi mais il est commun qu’il y ait des fleuves et lacs verts au Costa Rica surtout dans le versant Nord-Caraïbes. Je pense qu’il peut y avoir plusieurs acteurs en jeu : la profondeur, la dense végétation environnante, la présence de certains minéraux volcaniques, etc.

Ce sont principalement des fleuves qui viennent de la jonction du Volcan Poas et du Barva et des lagunes volcaniques. Les lagunes volcaniques du Barva, Rio Cuarto, Hule et Congo et Maria Aguilar ont cette distinctive coloration verte. Parmi les fleuves : le Sarapiqui, le Peñas Blancas et même le Reventzaon et le Pacuare. Ces deux derniers n’ont rien à voir avec le Barva et le Poas. Les eaux du Reventazon viennent principalement de l’Irazu et du Cerro de la Muerte et le Pacuare carrément du Cerro de la Muerte.

Il faut avoir en tête que cette typique coloration n’existe pas s’il a plu et qu’il reste plein de sédiments danns l’eau. Dans ce cas, les rios son marron.

 

Rio jaune

Rio Toro Amarillo près de sa source entre le volcan Turrialba et l’Irazu

 

Toujours associé à un volcan, nous avons le Rio Toro Amarillo (à ne pas confondre avec le Rio Toro du Poas). Ce fascinant fleuve tropical prend sa source au pied du Turrialba et de l’Irazú. Il suffit de passer à proximité de sa source, dans le célèbre canyon de Pandora, pour remarquer la forte odeur de minéraux volcaniques et la fameuse couleur ocre caractéristique de ce fleuve. Sur la route des Caraïbes, après avoir traversé le Braulio Carrillo, vous croiserez cette rivière, mais elle s’appelle désormais Rio Sucio (fleuve sale).

 

Pont sur le Rio Sucio (Toro Amarillo), route aux Caraïbes – Parc National Braulio Carrillo

Rio rouge

Petit ruisseau rouge près du village de San Antonio de Zapotal près de San Ramon

 

J’ai rencontré ce ruisseau avec des amis lors d’une grande randonnée qui reliait San Ramón de Alajuela et Miramar de Puntarenas. Il est situé près du petit village de Santo Antonio de Zapotal. Le ruisseau est rouge et sens le fer. On avait très chaud alors on a trempé nos t-shirts et chapeau dans le ruisseau. Par la suite, une forte odeur de fer est restée sur nos vêtements, mais nous avons au moins réussi à nous rafraîchir.

Pendant mes expéditions à la Cordillère de Talamanca, on m’a parlé d’un fleuve rouge qu’on voit quand on fait la trans-talamanca (grande randonnée qui traverse Talamanca du bout Pacifique au bout Caraïbes en une semaine). Pour l’instant ce ne sont que des dires populaires. Un jour je ferai la fameuse trans-talamanca et je vous raconterai.

 

Rio ambre

Lagune du Rio Pacuare près de l’embouchure – Reserve Pacuare

Les zones humides des Caraïbes et du nord sont dominées par plusieurs espèces de palmiers, dont Raphia taedigera. Pour la petite information curieuse, ce genre existe quasi uniquement dans le continent africain. L’autre région du monde où l’on trouve ce genre est justement dans les zones humides de l’Amérique Centrale sous le nom de Raphia taedigera. Raphia taedigera est un écosystème en soi. En fait,  dans ces zones humides, Raphia taedigera s’étend dans des rayons d’entre 200m et 2000m. Leurs feuilles se décomposent graduellement aux pied des palmiers. Cette décomposition progressive des feuilles et fruits de Raphia taedigera est responsable de la couleur ambre caractéristique des canaux de Tortuguero, Colorado, Pacuare et Parismina.

La découverte de ce magnifique et petit territoire ne s’achève jamais. Je suis sûr que je trouverai d’autres fleuves d’autres couleurs, je vous tiendrai toujours informés.

Pou l’instant, dîtes-nous : avez vu d’autres rios de couleurs atypiques au Costa Rica ?

 

Pas de commentaire au sujet de « Rio Celeste ou tous les rios de couleurs (4/4) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

NOS AGENCES DANS LE MONDE