Raton laveur au Parc national Manuel Antonio
  • Anne

  • 09Déc 11

Parc national Manuel Antonio

Le parc National Manuel Antonio, situé sur la partie centrale du Pacifique, est l’un des plus visité du pays. Son accès très facile, sa situation géographique, ses écosystèmes et ses plages n’y sont pas étrangers.

Cette région sauvage est située à environ 157 km au sud de San Jose et 7 km au sud de Quepos. Le parc a été créé le 15 novembre 1972. C’est l’un des plus beaux paysages du Costa Rica : le parc compte plusieurs plages de sable blanc et une forêt dense au pied des collines escarpées.

Le parc national Manuel Antonio protège entre autre une zone de forêt tropicale humide. Quelques parcelles de forêt primaire, de forêt secondaire, de mangroves et un milieu marin regroupant quelques îlots ainsi qu’une lagune de 14 hectares sont les richesses de Manuel Antonio.

La flore et la faune de Manuel Antonio

Les espèces les plus caractéristiques de la forêt primaire sont le guácimo Colorado, le Suradan ou Pilon, le Guanandi (Calophyllum brasiliensis), le cyprès de Montézuma, le robinier – en danger d’extinction -, le cenizaro et le Ceiba, arbre sacré des cultures préhispaniques.

Une grande variété d’hélicons donnent des notes de couleurs au milieu de tout ce vert.

Au détour des chemins, la vue sur les baies et la mer sont magnifiques.

La mascotte du parc est sans nul doute le raton laveur, dit Mapache. De nombreux autres pensionnaires comme le coati (coatimundis), l’agouti, le paresseux à deux doigts, 3 espèces de singes : le singe écureuil – en danger d’extinction -, le capucin et le singe hurleur sont très facilement observables.

Cette proximité est en grande partie liée au fait que les touristes, parfois irresponsables, donnent à manger aux animaux sans se douter de l’impact désastreux de cet acte loin d’être anodin. Les chips et autres sucreries ne font pas partie de la base de l’alimentation des animaux !

Pour cette raison, les animaux se rapprochent de l’Homme et viennent jusque dans vos sacs grappiller de quoi satisfaire facilement leurs papilles.

De plus en plus, les gardes du parc et les guides tentent de changer la donne et d’enseigner les bonnes pratiques au touristes.

Côté plumes, les ornithologues ne sont pas oubliés : des toucans, des pics, des motmots, des tangaras, des urubus à tête rouge, des perruches et des faucons font partie de cette faune riche du parc.

Les plages

Manuel Antonio, Espadilla Sur, Teldoro et Playita sont les 4 plages du parc. Avec leurs larges bandes de sable blanc, il est facile de comprendre pourquoi elles attirent les amateurs de plage de tous âges. Un «tombolo», ou pont de terre naturelle, formée par les accumulations de sable séparent Manuel Antonio d’Espadilla. Les visiteurs peuvent profiter d’une randonnée d’environ une heure à partir d’Espadilla jusqu’au sommet de Punta Catedral (100 m).

Enfin, le parc a su se doter des services comme l’aménagement d’un mirador, des aires de pique-nique, des toilettes, des douches et des sentiers parfaitement aménagés.

Si le visiteur sait éviter les périodes d’affluence (dimanches, Noël et Pâques), il repartira sûrement en se disant : je reviendrai

Pas de commentaire au sujet de « Parc national Manuel Antonio »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE