• 04Mai 14

Les grands hommes du Costa Rica au XXème siècle

De 1948 jusqu’en 1970 le Costa Rica a connu une période de développement et de paix qui ont fait considérablement avancer le pays sur de nombreux points et révolutionnés les conditions de vie des costariciens. Zoom sur les grands hommes du Costa Rica de cette époque de prospérité et d’avancées humaines.

Otilio Ulate Blanco, le président de la transition

Ulate-president-costaricien-en-campagne


Il fut le premier président de la seconde république du Costa Rica. Il prit le pouvoir en 1949, 18 mois après la fin de la guerre civile. Il sera particulièrement reconnu pour sa contribution en termes de gestion économique du pays ainsi que de significatives avancées en matière de Droits de l’Homme.
Otilio Ulate Blanco fut notamment le fondateur du Conseil National de la Production, de la Banque centrale du Costa Rica, des services généraux de la république afin de lutter contre la corruption, des premiers travaux de l’aéroport international de San Jose, de la loi du 13ème mois pour les employés ou encore le droit de vote des femmes.

Jose Figueres Ferrer, le père du Costa Rica d’aujourd’huiJose-Figueres-grands-hommes-du-costa-rica-dit-don-pepe


Figure centrale de la seconde république et de soulèvement démocratique, Jose Figueres, dit Pepe,  est un personnage central de l’histoire du Costa Rica. Opposant au parti au pouvoir, exilé politique, leader populaire, leader d’un mouvement de transition, il devient président en 1953 à la suite de son étroit collaborateur, Otilio Ulate. Il est aujourd’hui considéré comme le fondateur du Costa Rica actuel.
Il exercera deux mandats en 1953 puis en 1970 où de très nombreuses avancées auront lieu dans tous les domaines. Pour ne retenir que les plus importantes, on notera la création de l’office national du tourisme, première pierre du pôle économique principal actuel du pays, la construction d’un environnement favorable au développement des industries centrales du café, des bananes et du tabac, le développement des politiques de santé publique ou encore le développement de la culture au Costa Rica à travers différents ministères, corporations et l’université du Costa Rica.

José Joaquin Trejos Fernandez, le président aux mains propres

jose-joaquin-trejos-president-costaricien


En 1966, c’est un nouveau visage qui accède à la présidence du pays, issu d’une union des principaux partis de la droite avec une très légère avance aux suffrages. Le pays entre alors en cohabitation entre le nouveau parti Unification Nationale et l’historique parti de la deuxième république : le parti Libération National de Figueres, sensiblement majoritaire à l’assemblée législative.
Le président Trejos Fernandez sera principalement reconnu pour la droiture de ses actions qui lui vaudra le surnom de « président aux mains propres ». Il combina avec succès libéralisme, contraintes internationales, religion catholique et droits sociaux. Il sera particulièrement remarqué par ses lois relatives à l’agriculture ainsi qu’au développement économique.

Pas réflexions au sujet de « Les grands hommes du Costa Rica au XXème siècle »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES