langues indeigenes costa rica
NOS POINTS FORTS
Logo de la réputation sans failleUne réputation sans faille
depuis 2008
Logo drapeau de la FranceUn seul inerlocuteur en français Logo de panneaux multidirectionnelNotre présence toute l’année sur le terrain Logo de cartes de créditDes moyens de paiement
simples et sécurisés

Les langues parlées au Costa Rica

Les Costaricains parlent couramment l’espagnol, qui est la langue officielle du Costa Rica. L’espagnol costaricain est généralement considéré comme une variante standard de l’espagnol, bien qu’il puisse y avoir des différences régionales dans la prononciation et le vocabulaire. L’espagnol est largement utilisé dans tous les aspects de la vie quotidienne au Costa Rica.

Cependant, comme dans toute l’Amérique latine, certaines langues préexistantes à l’arrivée des Espagnols persistent et sont encore parlées de nos jours

Langues indigènes vivantes ou récemment éteintes

Actuellement, on parle jusqu’à cinq langues indigènes au Costa Rica, toutes appartenant à la famille Chibcha. Je vous propose de découvrir ces différentes langues.

Malecu 

La communauté indigène Malecu parle la langue malecu, également connue sous les noms de guatuso ou guetar. Les Malecus, un groupe ethnique autochtone de taille relativement petite, résident principalement dans la région nord du Costa Rica.

Le malecu fait partie de la famille des langues chibchanes, qui regroupe plusieurs langues indigènes parlées en Amérique centrale. Cependant, le malecu est considéré comme une langue isolée au sein de cette famille, ce qui signifie qu’il n’est pas étroitement lié aux autres langues chibchanes.

Malheureusement, la langue malecu est en danger d’extinction, car elle est de moins en moins pratiquée par les nouvelles générations de la communauté Malecu. Des initiatives sont en cours pour préserver et revitaliser cette langue, notamment par le biais de programmes éducatifs et de projets communautaires visant à promouvoir son utilisation.

Il est important de noter que la connaissance de la langue malecu est limitée en dehors de la communauté Malecu elle-même. Environ 600 à 800 personnes l’utilisent quotidiennement.

Cabécar

La communauté indigène Cabécar parle la langue cabécar, qui appartient à la famille des langues chibchanes. Les Cabécars, un groupe autochtone du Costa Rica, résident principalement dans les régions montagneuses du sud-est du pays, près de la frontière avec le Panama. Malgré les influences extérieures, ils ont réussi à préserver leur langue et leur culture.

Le cabécar est étroitement lié au bribrí, une autre langue indigène du Costa Rica, bien qu’ils soient deux langues distinctes. Le cabécar est considéré comme étant en danger d’extinction, car il est de moins en moins pratiqué par les nouvelles générations de la communauté Cabécar.

Cependant, des efforts de préservation et de revitalisation de la langue sont en cours, notamment par le biais de programmes éducatifs et d’initiatives communautaires. Environ 10 000 à 12 000 personnes parlent encore la langue cabécar.

Bribrí

La communauté Bribri parle la langue indigène Bribri au Costa Rica. Ils résident principalement dans le sud-est du pays, près de la frontière avec le Panama. Malgré les influences extérieures, ils ont réussi à préserver leur langue et leur culture. Le Bribri fait partie de la famille des langues chibchanes, étroitement liée au cabécar.

Cependant, le Bribri est en danger d’extinction car il est de moins en moins pratiqué par les nouvelles générations. Des efforts de préservation sont en cours pour sauvegarder cette langue précieuse. L’espagnol est également largement utilisé, mais la communauté Bribri travaille activement à maintenir vivante leur langue et leur culture.

Environ 12 000 à 15 000 personnes parlent quotidiennement le Bribri, témoignant de son importance au sein de la communauté Bribri.

Guaymí 

La communauté Guaymí parle la langue indigène Guaymí, également connue sous le nom de ngäbere, au Costa Rica et au Panama. Les Guaymís résident principalement dans le sud-ouest du Costa Rica, près de la frontière avec le Panama. Le guaymí fait partie de la famille des langues chibchanes et présente des caractéristiques distinctives qui le différencient des autres langues de la famille.

Malheureusement, le guaymí est en voie d’extinction, avec une utilisation de plus en plus limitée. Des efforts sont déployés pour protéger et enseigner cette langue précieuse. L’espagnol est également utilisé par la communauté Guaymí et joue un rôle prédominant dans les interactions avec le reste du pays. Cependant, les Guaymís travaillent activement pour préserver leur langue et leur culture, reconnaissant leur importance en tant qu’éléments essentiels de leur identité en tant que peuple autochtone.

Au Costa Rica, environ 1 000 à 2 000 personnes parlent encore le guaymí, tandis qu’au Panama, il est utilisé par environ 200 000 à 250 000 personnes, démontrant sa vitalité dans cette région.

Bocota ou Buglere 

La communauté indigène Ngäbe-Buglé au Panama et au Costa Rica parle le Buglere, une langue indigène appartenant à la famille des langues chibchanes. Les Ngäbe-Buglé sont composés de deux sous-groupes, les Ngäbe et les Buglere, qui partagent des liens linguistiques étroits. Le Buglere partage également des similitudes linguistiques avec d’autres langues indigènes de la région, telles que le guaymí et le bribri, en raison de leur origine commune, tout en ayant ses propres caractéristiques distinctives.

Cependant, le Buglere, comme d’autres langues autochtones de la région, fait face à des défis de préservation et d’utilisation, notamment parmi les jeunes générations.

Malheureusement, au début du siècle, deux langues autochtones ont disparu : le Térraba, qui était parlé dans la réserve indigène de Térraba dans le sud-est de la province de Puntarenas, et le Boruca, qui était parlé dans les réserves de Boruca et Curré, également dans le sud-est de la province de Puntarenas.

Criollo limonense

Le criollo limonense, également connu sous le nom de patois créole limonense ou Mekatelyu, est une variété de l’anglais parlé dans la région des Caraïbes du Costa Rica. Son nom, Mekatelyu, aurait été proposé à partir d’études linguistiques dans les années 70, bien que certains disent qu’il provient de l’expression « May I Tell You » (Puis-je vous raconter) utilisée pour commencer une conversation.

Cependant, il est important de noter que la désignation du criollo limonense comme une variété de l’anglais a été source de controverses et de stéréotypes négatifs envers la communauté limonense.

Mais ne vous inquiétez pas, la communication au Costa Rica ne pose généralement pas de problèmes. Près de 100% de la population parle espagnol et les professionnels du tourisme comprennent l’anglais. En fait, l’anglais est souvent mieux parlé en moyenne au Costa Rica qu’en France. Et n’oubliez pas les services de votre agence préférée 😉

Pas de commentaire au sujet de « Les langues parlées au Costa Rica »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

NOS AGENCES DANS LE MONDE