legendes-costa-rica-decouverte-foret-brumeuse
  • Arnaud

  • 16Nov 17

Insolite : 8 légendes ticas pour se faire peur (part 1)

Une jeune fille qui erre et pleure près des rivières à la recherche de son bébé, un chien noir, grand et enchaîné avec des dents de jaguar et des pattes de chèvre, un crâne de cheval et la chair pourrie cachée dans la silhouette d’une femme mince pour séduire les hommes qui marchent sur des chemins solitaires. Ce sont quelques-unes des bonnes légendes d’horreur qu’une partie des costariciens se racontent dont nous vous parlons aujourd’hui.

La Llorona

Insolite-8-legendes-ticas-pour-se-faire-peur-la-lloronaBien qu’il soit vrai qu’il existe différentes versions de cette histoire macabre, la plus connue est celle d’une paysanne qui s’est rendue à San José et est tombée enceinte.

Quand la date de l’accouchement s’est approchée, la jeune femme a fait une fausse couche et a jeté le bébé dans une rivière. Alors, la repentance fut si profond dans sa âme qu’elle a erré partout dans le canal à la recherche de l’enfant et quand elle le sauve des eaux, il disparaît aussitôt.

Comme toutes les légendes, il y a toujours un autre visage à la même histoire. Par exemple, certains ne la placent pas dans la ville, mais dans un village et les gens disent que c’était la fille d’un cacique au moment de l’arrivée de Vázquez de Coronado.

Dans tous les cas, si vous apercevez une femme habillée de blanc avec son bébé dans les bras sur le bord de la route, ça sert à rien de s’arrêter.

El Cadejos

Insolite-8-legendes-ticas-pour-se-faire-peur-cadejosImaginez un spectre en forme de chien noir, grand et enchaîné, avec des dents de jaguar et des pattes de chèvre. Ainsi que nous l’avons décrit, c’est l’animal de la légende reconnue des Cadejos, le même qui apparaît sur les routes tard dans la nuit pour accompagner les noctambules ; ceux qui ne marchent pas bien, ceux qui se comportent mal…

Selon l’histoire, c’était un fils mineur qui était un libertin et a souffert la malédiction de son père ; ou, un prêtre corrompu qui a été puni par Dieu. Apparemment, après 100 ans de punition, il est redevenu humain, mais plus tard il s’est suicidé en se jetant dans le cratère du volcan Poás. Pour certains, il n’est pas mort, et il est plutôt tenu pour responsable des frissons du colosse.

La Segua

legendes-la-segua-costa-rica-decouverteCertains hommes peuvent perdre la tête pour une femme, mais jamais au point d’être séduits par un crâne de cheval, qui a la chair pourrie, les yeux lumineux et le souffle puant de pourriture.

La Segua apparaît comme une belle femme qui séduit les hommes, alors qu’ils circulent seuls le long des chemins déserts. Généralement, la victime se déplace à cheval, bien que dans des histoires plus modernes, elle peut également se produire dans les voiture. (À vous d’adapter l’histoire à la situation !)

Les légendes sur le sujet racontent que quand un homme accepte d’enlacer la femme, elle se transforme en un crâne de cheval, avec les descriptions mentionnées ci-dessus. Il y a différents scénarios de la façon dont la Segua termine avec sa proie : elle le tue par un baiser puis meurt de terreur ou elle lui mord la joue pour le marquer comme pratiquant de l’adultère ou plein de luxure.

El padre sin cabeza, le père (prêtre) sans tête

Insolite-8-legendes-ticas-pour-se-faire-peur-le-pretre-sans-teteImaginez un ermite qui apparaît dans une rue déserte et à minuit le son des cloches invite à la messe qui se passe comme si elle était au Moyen Age. C’est-à-dire en latin et avec le prêtre tournant le dos.

Le fantôme d’un prêtre se retourne pour la bénédiction, et à ce moment précis laisse voir qu’il n’a pas de tête, tandis que les présents se réveillent au milieu de la rue, où il n’y a pas d’église et avec le souvenir d’être persécuté par le fantôme.

Dans la ville de Cartago, la capitale coloniale du pays, il y a aussi cette légende que le père sans tête apparaîtrait dans les ruines de l’ancienne église détruite par les tremblements de terre successifs de 1841 et 1910. La cause serait un horrible sacrilège, quand un amoureux furieux par amour d’une belle femme, il tue, sur les marches de l’autel, le prêtre au moment où il consacre l’hostie.

Dans une autre version de cette même légende, le prêtre et l’amant sont frères, amoureux de la même femme, et ce serait le prêtre qui tuerait son frère au moment de l’épouser avec sa bien-aimée, c’est pourquoi ils lui ont coupé la tête. Ce serait aussi la raison pour laquelle il n’est pas possible de reconstruire l’ancienne cathédrale de Cartago, détruite plusieurs fois par les tremblements de terre.

La suite de ces légendes qui font frémir dans les chaumières au prochain épisode. Enfin… au prochain article !

Pas réflexions au sujet de « Insolite : 8 légendes ticas pour se faire peur (part 1) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE