tresor-pieces-2-costa-rica-decouverte
  • Arnaud

  • 21Jan 18

Le Costa Rica récupère un trésor archéologique au Venezuela (partie 1)

196 pièces précolombiennes, qui avaient été trafiquées illégalement, sont arrivées par bateau au Costa Rica le mardi 2 janvier. Depuis le Venezuela, est revenu ce trésor archéologique qui avait été dépouillé, comme victime du trafic illicite de ce patrimoine mondial.

Il s’agit de 196 pièces précolombiennes, principalement en pierre et certaines en céramique, sculptée par les ancêtres ticos autochtones. C’est-à-dire, des objets qui portent des données historiques sur les plus anciennes populations nationales costariciennes.

Vue d’ensemble des œuvres rapatriées composant le trésor

tresor-sphere-2-costa-rica-decouverteParmi les œuvres se remarquent deux sphères de pierre comme celle de la région Diquis, Osa, qui sont classées au patrimoine mondial. Aussi, ont été retrouvées deux meules (utilisé par les indigènes pour moudre des céréales, appelé “metate” en espagnol) et deux figures humaines. Quant aux pièces en céramique, elles comprennent des vases et des ocarinas (instruments de musique).

“Les metates et figures humaines étaient caractéristiques de la région des Caraïbes centrale tel que des endroits comme Turrialba et Limon ; tandis que les figurines en céramique et vases sont du Guanacaste”, a déclaré Marlin Calvo, chef du Département du Musée national de la protection du patrimoine culturel.

Dans le lot du trésor, il y a des œuvres archéologiques des trois régions : Centre-Vertiente Atlantique, Pacifique Nord (Guanacaste) et Diquis.

La marchandise est partie de Caracas le 24 décembre et est arrivée à Puerto Moín, à Limón, le 2 janvier. Ce sont, au total, 96 colis dans un conteneur dont le poids est de 5.000 kilos.

Chez Harry Mannil, un sacré numéro

tresor-figure-humaine-costa-rica-decouverteÀ la grande quantité d’informations historiques que ces copies conservent, une longue liste de trafic illégal est ajoutée. Que font ces richesses costariciennes au Venezuela ? Elles étaient dans un manoir à Caracas, appartenant à Harry Mannil Laul, un célèbre collectionneur d’objets en pierre qui s’est déplacé entre le Costa Rica et ce pays sud-américain. La propriété était connue comme “la maison des jaguars”, car à l’intérieur se trouvait un mur incrusté de têtes de jaguars en pierre.

Des metates historiques élaborés par les anciennes cultures du Costa Rica ont été coupés et divisés en parties. “Certaines de ces pièces sont celles qui ont été rapatriées”, a déclaré l’archéologue du Musée national.

En octobre 2016, La Nación a publié le spécial Memoria Robada qui a révélé qu’il existe un réseau de trafiquants costariciens qui approvisionnent le marché illicite de l’art archéologique mondial. Le rapport consacre une section à cet homme, d’origine estonienne, à qui l’on attribue la faiblesse pour les têtes de jaguar d’origine précolombienne.

Mannil avait également été distingué pour sa prétendue collaboration avec les nazis depuis son poste dans la police politique estonienne, de 1941 à 1942, pendant l’occupation allemande de ce pays.

Le collectionneur et propriétaire de ce trésor est décédé en janvier 2010, à l’âge de 89 ans, à son domicile de San Rafael de Heredia. Juste après sa mort, au milieu de la même année, les autorités du Costa Rica ont confisqué plus de 100 objets précolombiens dans cette maison. Les objets résultant de cette saisie sont en état de dépôt judiciaire, dans les entrepôts du Musée National, à Pavas.

Il se compose de 13 grandes sphères, de deux sculptures, ainsi que de metates et de tonneaux – tous en pierre – ainsi que de vases en céramique.

(Suite de la récupération du trésor archéologique tico !)

Pas réflexions au sujet de « Le Costa Rica récupère un trésor archéologique au Venezuela (partie 1) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE