sarapiqui-nature-costa-rica-decouverte
  • Arnaud

  • 09Mar 21

Sarapiqui célèbre sa richesse écologique pour ses 50 ans

Le 18 novembre 2020, le canton de Sarapiqui a fêté son 50e anniversaire en tant que canton.

Il a été créé en tant que canton le 18 novembre 1970, sous l’administration de José “Pepe” Figueres. Peu d’endroits dans le pays possèdent autant de richesses naturelles et historiques que Sarapiqui, dixième canton de la province de Heredia.

Pour célébrer cette date importante, les organisateurs du 50e anniversaire ont organisé diverses activités culturelles, sportives et historiques. Du 10 au 13 novembre derniier, la Chambre de tourisme de Sarapiqui a organisé un Ecofest virtuel (covid oblige) avec des informations sur les attractions touristiques du canton. 

Le 16 novembre à 18h00 au Palais municipal, il y a eu une exposition graphique de la guerre d’obstruction par Leoncio Jiménez dans les années 1856-1857.

Le 18 novembre à 10h00, à l’occasion de l’anniversaire du Canton, une séance solennelle a eu lieu dans la municipalité où un hommage a été rendu au premier conseil municipal de Sarapiquí, il y a 50 ans.

Sarapiqui : canton avec une diversité écologique

Ce canton, avec 2140 kilomètres carrés, est l’un des cantons présentant la plus grande diversité écologique du pays, une bonne destination écotouristique pour les visiteurs nationaux et étrangers.

La richesse naturelle de sa flore, de sa faune et l’imposant Rio Sarapiqui (parfait notamment pour le rafting !) donnent à ce canton un plus que d’autres régions du pays n’ont pas.

Sarapiquí, c’est la nature, la vie, les rivières, les oiseaux et les forêts. Tout ce qui est autour respire et se transforme en plus de vie.

Sarapiqui commence à se consolider comme une destination touristique permanente, et les voyageurs restent deux nuits ou plus pour profiter des grandes attractions de la région. Plus d’une vingtaine d’activités peuvent être pratiquées dans cette zone : kayak, safaris, équitation, rafting, visites à pied, visites en bateau, observation des oiseaux, visites de plantations d’ananas ou de cœurs de palmiers par exemple, et visites à vélo, entre autres.

sarapiqui-cover-costa-rica-decouverte

Rio Sarapiqui

Parcourir la rivière Sarapiqui et ses affluents, c’est remonter à l’époque des ancêtres costariciens, les Indiens Botos, qui habitaient ces terres depuis des temps immémoriaux.

La rivière Sarapiqui était connue par les indigènes de ces terres comme la rivière Yori, qui en espagnol signifie “Siripiquí”, et plus tard elle a été appelée Sarapiqui.

Le fleuve Sarapiqui (oui car c’est plutôt un fleuve) a une histoire importante pour le Costa Rica, car il a été le premier moyen de transport entre le Costa Rica et l’Europe, et a également permis la défense de la souveraineté nationale. En effet, le 10 avril 1856, les flibustiers sous le commandement de l’Américain William Walker sont arrivés au Costa Rica par le fleuve Sarapiquí, où s’est déroulée la bataille de Sardinal. Les Espagnols auraient exploré pour la première fois en 1539 le site où le Sarapiqui se jette dans le San Juan à la recherche d’un débouché sur le Pacifique.

Joaquin Mora Fernandez est considéré comme le découvreur de la piste de Sarapiqui. Un port était nécessaire pour exporter leurs marchandises, il fallait donc ouvrir une piste jusqu’à l’endroit où la rivière Sarapiqui était navigable, ce qui est précisément l’endroit où se trouve aujourd’hui la ville de Puerto Viejo.

Cette route a été utilisée par les Costariciens lors de la campagne nationale et est également connue sous le nom de “route des héros”.

sarapiqui-histoire-costa-rica-decouverte

Route de transport vers l’Europe

Sarapiqui était la première voie de transport terrestre entre le Costa Rica et l’Europe : les marchandises et la correspondance de notre pays vers l’Amérique du Nord et l’Europe empruntaient cette voie.

Sarapiqui est riche en agriculture, elle produit : café, maïs, cacao, cardamome, agrumes, bananes, cœurs de palmiers, arbres fruitiers, ananas et c’est une zone prospère pour l’élevage.

L’autre grande activité est le tourisme, grâce à la richesse naturelle de la région et à la rivière Sarapiqui. L’écotourisme et le tourisme scientifique sont en plein essor. Il offre également un tourisme d’aventure, grâce aux rapides de la rivière qui permettent de faire du canoë, du kayak et des bateaux gonflables. Sur les rives inférieures de la rivière Sarapiqui, des excursions vers la rivière San Juan, Barra del Colorado et Tortuguero ont commencé à se développer.

Pour vous, voyageur, Sarapiqui est une étape idéale entre les régions de Tortuguero ou Cahuita (Puerto Viejo) et le nord du pays avec le fameux Arenal et Guanacaste (Pacifique). 

Pas réflexions au sujet de « Sarapiqui célèbre sa richesse écologique pour ses 50 ans »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE