• Anne

  • 16Avr 14

Pas d’alcool pour les Ticos

Il est des lois qui peuvent surprendre de l’autre coté de l’Atlantique, et la Ley Seca, interdisant la consommation d’alcool à certaines périodes, en fait certainement partie.

La ley Seca : pas de vente d’alcool

Rappelant le Volstead act, à l’origine de la Prohibition aux États-Unis, la ley seca interdit strictement la vente d’alcool au Costa Rica durant certaines périodes de l’année. Je préfère toutefois rassurer les futurs touristes souhaitant découvrir ce petit paradis centroaméricain, il vous sera tout à fait possible de déguster une Piña Colada ou un Mojito au bord d’une plage paradisiaque sans avoir à vous cacher de la police locale pendant votre voyage au Costa Rica !

En fait, la ley seca s’applique seulement à certaines occasions, notamment les jeudi et vendredi Saints et durant les élections nationales ou locales. Depuis 2009, chaque président de canton prend la décision d’autoriser ou non la vente d’alcool. Ainsi, douze cantons sur 81 ont interdit la vente d’alcool le dimanche 6 avril à l’occasion du second tour des élections municipales. Une volonté de maintenir la clairvoyance des votants qui reste toutefois en travers de la gorge de certains acteurs du tourisme.

En effet, certains restaurants et débits de boisson sont tout simplement obligés de fermer et de maintenir sous scellé leurs portes durant les journées où la loi s’applique. Une décision «absurde» pour la Chambre Nationale de Tourisme (Canatur) et qui provoque également une lever de bouclier dans les Chambres costariciennes d’Hôtellerie (CCH) et de Restaurantation (Cacore). Ces derniers déplorent le manque à gagner, notamment avec les nombreux touristes étrangers qui ne pourront consommer leurs cocktails ou bières préférés, ou tout simplement manger un bout dans les restaurants.

Mais pour certains responsables de cantons, cette interdiction ne remet pas en cause les commerces locaux car ce sont des cantons peu touristiques. Une chose est certaine, comme partout en cas de prohibition, des alternatives existent. Les Ticos souhaitant trinquer entre amis ont pris l’habitude de faire des réserves quelques jours avant pour éviter de subir une terrible pénurie. Et pour les moins prévoyants, il va sans dire, malheureusement, qu’un marché clandestin de l’alcool ne tarde pas à remplacer les vendeurs habituels…

¡Pura Vida!

Pas de commentaire au sujet de « Pas d’alcool pour les Ticos »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE