• Pierre

  • 27Nov 12

Les quatre singes du Costa Rica

Lors de votre séjour au Costa Rica, vous ne manquerez pas de rencontrer et d’observer les singes. Le Costa Rica abrite quatre types de singes : singe hurleur, singe écureuil, singe araignée et singe capucin.

Les singes hurleurs

singes-hurleur-costa-rica-decouverteLes singes hurleurs font partie des animaux les plus bruyants du monde. Quand on les entend, on s’attend à voir des singes de la taille d’un gorille ! Pas du tout, ils ne mesurent que de 60 à 90 cm ! Il se nourrissent principalement de fruits et de feuilles.

Peu actif, il vit généralement en petit groupe, d’une dizaine d’individus au maximum.

La présence de l’homme ne les gêne pas du tout. Il ne sera pas rare de les voir au dessus d’un arbre au bord de la plage ou de passer à côté de votre lodge ou à côté de votre hôtel. Les moments où ils se déplacent sont principalement tôt le matin et en fin d’après-midi, le bruit du mâle vous rappellera leur présence. Ils empruntent généralement toujours le même chemin à travers les arbres. La déforestation dans les années 70 a été très dommageable pour leur survie, fort heureusement depuis des années, le Costa Rica a réussi à inverser ce phénomène et aujourd’hui ces singes font partie de notre environnement.

Ici, on les retrouve partout, de la côte Caraïbes à la côte Pacifique et dans toute la vallée centrale exceptée en altitude. Ils peuvent vivre jusqu’à 25 ans.

Les singes écureuils

singes-ecureuil-costa-rica-decouverteBeaucoup plus actifs que les hurleurs, au Costa Rica, on les retrouve dans les forêts secondaires, mangroves et forêts tropicales sèches. Ils sont tout petits, de 25 à 40 cm, leur nom ici de mono titi exprime bien leur taille ! Ils vivent généralement en groupe d’une vingtaine d’individus.

Ils évoluent dans les arbres à une vitesse stupéfiante. Pour les photographes, c’est un vrai défi !

Leur alimentation est très variée, fruits, insectes, feuilles. Les petits passent leur temps à des empoignades qui nous font sourire. À cela on peut les comparer facilement à des écureuils. Leur longévité est d’environ d’une quinzaine d’années.

Cette espèce est certainement l’une des plus emblématique par sa rareté et sa fragilité. En effet, c’est l’une des espèces les plus menacée du pays et l’UICN le considère aujourd’hui en voie d’extinction. Leur population est en nette diminution à travers tout le continent et ce essentiellement dû à la destruction de leur habitat.

Les singes araignées

singes-araignee-costa-rica-decouverteCette espèce est très menacée, le parc de Curù près de Tambor a mis au point un programme de réintroduction de l’espèce. Au Costa Rica, on peut l’observer principalement à Tortuguero, Monteverde et Corcovado et quelque fois au parc Carara.

On peut facilement le surnommer l’acrobate, c’est le singe le plus agile du Costa Rica, sa queue est un véritable cinquième membre, elle est plus longue que la tête et le corps réunis !

C’est le plus grand singe que l’on peut rencontrer sur le continent Américain. La chasse et la déforestation ont compromis sérieusement cette espèce. Aujourd’hui, c’est un animal protégé qui a du mal à survivre en captivité. Fort heureusement, au Costa Rica, la chasse est interdite depuis de nombreuses années et il est relativement facile de les observer, leur déplacement dans les arbres est un vrai bonheur pour les yeux ! Le terme «gardien de la forêt» lui va très bien.

C’est un vrai spectacle de les voir déambuler d’arbre en arbre et se déplacer si agilement. Généralement les enfants adorent réellement.

Les singes capucins

singes-capucin-carablanca-costa-rica-decouverteTrès actifs dès leur levé, on les retrouve partout dans les forêts tropicales humides et sèches. Facilement reconnaissables par leur tête blanche, ils mesurent entre 35 et 50 cm sans la queue.

C’est un singe très commun ici mais toujours intéressant à observer. Ils vivent par groupe de quinze à vingt individus, leur organisation est très structurée, les mâles sont là pour protéger leur territoire le mâle dominant se tient toujours à la tête du groupe. Les femelles consacrent leur temps aux activités sociales.

Du côté alimentation, les capucins sont très opportunistes. On peut les considérer comme omnivores mais leur régime alimentaire est composé principalement de fruits et de feuilles. Leur dextérité naturelle leur permet d’aller chercher et extraire certaines graines. Les capucins frappent souvent des objets contenant de la nourriture. Ce type de comportement est dit « combinatoire » puisqu’il requiert la combinaison de l’objet avec le substrat.

Les données de longévité sur les capucins vivant en milieu naturel sont rares ou inexistante. On peut l’évaluer autour des dix ans.

Nous vous souhaitons, lors de votre voyage au Costa Rica de rencontrer ces quatre espèces de singes. L’intérêt des parcs nationaux au Costa Rica est qu’ils facilitent leur observation. Dans tous les cas, nous vous conseillons de prendre un guide naturaliste qui saura les repérer.

Rappelons aussi qu’en aucun cas il ne faut leur donner à manger. Merci pour eux 🙂

¡Pura Vida!

Pierre Jolivet

3 réflexions au sujet de « Les quatre singes du Costa Rica »

  • MAMAUDE| 26 Avr 2019 à 7:09

    Même en voyage organisé, si le guide est un peu attentif, on voit des merveilles. En 10 jours sur place, j’ai photographié 84 espèces d’animaux dont 51 oiseaux (si cela vous intéresse achetez un guide avant de partir même en anglais) des amphibiens, des insectes, et 3 sortes de singes. Bon , merveilleux voyage !: ,,,,

  • HARDY MONIQUE| 23 Fév 2019 à 14:59

    Magnifiques!!Toute cette faune me réjouit..J’ai 65 ans et voyage seule..Je viens de réserver pour le Costa Rica 15 jours en décembre prochain..Je suis une dingue de faune et de flore..Je vais sans doute en voir au Punta Léona..Mais je pense que le Costa Rica est devenu un pays où les relations sincères sont elles aussi faussées par l’argent..le Costa Rica est cher…en raison peut-être des riches Américains…Peut-être que les animaux souffrent aussi du tourisme de masse..Quoi qu’on en dise , j’ai hâte…

    • ANNE| 24 Fév 2019 à 15:01

      C’est vrai que le Costa Rica regorge de belles découvertes. Toutefois, vous parlez du Punta Léona et ce n’est pas là que vous aurez le plus de biodiversité. Cette région est d’ailleurs comme vous le soulignez très prisée des américains contrairement à des régions beaucoup plus sauvage et plus riche biologiquement. A Punta Léona vous trouverez certes des singes capucins, quelques singes hurleurs, des agoutis, des ratons laveurs et des aras ainsi que des oiseaux. Mais si vous voulez vraiment de la richesse animalière c’est vers le sud du pays qu’il faut vous rendre. De plus, en décembre, Punta Léona est très touristique.
      Je vous suggère de ne pas faire que cette zone pour profiter de la biodiversité du pays. Ce serai de dommage passer à côté des richesses du pays.
      Bon voyage.


Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE