• Anne

  • 28Jan 11

La danse du diable par les indiens Borucas

La réserve indigène Curré-Yimba, sur la panaméricaine, à proximité de Buenos Aires, accueille le festival de la Danse du Diable. Du 27 au 30 Janvier, un taureau et des diables vont danser symboliquement pour faire revivre la lutte indigène contre les conquistadores espagnols.

Malgré la modernisation, cette communauté aime à se rappeler ses racines et ainsi perpétuer ses traditions. La plupart d’entre eux ne parlent d’ailleurs plus le Brunca mais participent avec ferveur à ses manifestations.

Les Borucas sont connus pour leur artisanat pré-colombien et en particulier pour leurs masques en balsa qu’ils utilisent lors de leurs cérémonies comme celle de la “Danza de los Diablitos” : la danse du diable, ou plus la danse des diables.

La danse de Los Diablitos ou danse du diable

La danse des diablotins est un événement annuel qui rassemble la communauté Boruca et de Rey Curré, ainsi que quelques invités.

Cette tradition, qui date de plusieurs siècles, représente la lutte entre les Espagnols et les Borucas ou Bruncas. Les démons sont en costumes indigènes avec des sacs de jute et des masques de balsa : ils représentent les Indiens.

Le taureau est un personnage symbolique construit avec des bâtons de bois, des sacs de jute et une tête de bois très similaire à celle d’un taureau : il représente l’espagnol, l’étranger, les non-autochtones.

Durant 3 jours, indiens et taureaux vont courir à travers la communauté, plusieurs fois par jour, boire la chicha : boisson traditionnelle à base de farine de maïs, d’eau et de sucre fermenté durant quelques jours et manger les fameux tamales.

Point culminant de la cérémonie

Au bout des ces trois jours de fête, les diables tueront le taureau en le brûlant, symbole de la victoire des autochtones contre les Espagnols. Cette aboutissement et le point culminant de la fête.

Ce jeu représente la défense des valeurs matérielles et spirituelles de la culture Borucas, la lutte de leurs ancêtres qui avec de simples arcs et quelques flèches ont chassé de leur territoire les envahisseurs, associés à des taureaux.

Si par chance, durant votre séjour au Costa Rica, vous vous trouvez dans la région de Dominical, Uvita, Palmar, Golfito, San Isidro, n’hésitez pas à assister à ce festival traditionnel.

Un aperçu de cette cérémonie en video :

Pas de commentaire au sujet de « La danse du diable par les indiens Borucas »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE