tarrazu-cafe-costa-rica-decouverte
  • Arnaud

  • 16Juil 17

La région de Tarrazú produit l’un des cafés les plus fins au monde

Au sommet du sud du centre du Costa Rica se trouve la Zona de los Santos, une zone agricole avec des qualités uniques et dont les habitants ont perfectionné l’art de développer et de traiter l’un des meilleurs cafés du monde. Un petit café ?

Tarrazú, le cœur de l’âme du café au Costa Rica

cafe-tarrazu-coopedota-costa-rica-decouverte

Une série de facteurs naturels ont enrichi les terres montagneuses de la région, et ceux qui vivent ici ont découvert comment en tirer le meilleur parti, en particulier avec le café, un produit qui représente 90 pour cent de l’économie locale.

“Nous sommes privilégiés par l’altitude, le sol, la température et le climat”, a déclaré William Rojas, représentant de la coopérative de café CoopeDota (leur site), l’une des plus importantes de la région.

Les principales communautés de cette région sont les districts de Tarrazú, Dota et Leon Cortés dans la partie sud de la province de San José, où environ 7 000 familles productrices de café sur 13 000 hectares produisent un demi-million de sacs de grains de café chacun année.

Café de qualité, donc dans le respect de son environnement

cafe-coope-tarrazu-costa-rica-decouverteLes grains de café sont recueillis à la main au cours d’une récolte qui dure d’octobre à mars et où participent des milliers d’immigrants temporaires de la région indigène nordique du Panama, des Nicaraguayens et des résidents locaux.

Une grande partie des grains sont séchés au soleil après être passées dans de l’eau.

La Zone de Los Santos satisfait les palais les plus exigeants du monde depuis des années avec des cafés fins produits en petits lots pour obtenir la plus haute qualité possible – et donc ainsi chercher les meilleurs prix sur le marché.

William Rojas a déclaré que CoopeDota a également certifié le premier café neutre en carbone au monde, qui est réalisé en modifiant les processus de production pour économiser l’eau, réutiliser les déchets et réduire la pollution. Les poêles à bois ont été remplacés par ceux qui brûlent les grains d’or noir (son joli petit nom local) précédemment ignorés. Tandis que les eaux résiduaires et autres sous-produits provenant de la récolte et de la transformation du café sont recyclés pour produire des engrais.

Le café est l’une des principales exportations du Costa Rica. À l’heure actuelle, c’est la troisième plus grande exportation du pays d’une valeur de 306,5 millions de dollars en 2016, après les ananas avec 881 millions de dollars, et la première culture, les bananes, avec 987,5 millions de dollars. Ce grain est avant tout convoité sur les marchés aux États-Unis, au Canada, en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, au Japon, en Corée du Sud, en Chine, à Taiwan, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Pas réflexions au sujet de « La région de Tarrazú produit l’un des cafés les plus fins au monde »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES