• 02Juil 09

Le Costa Rica, exemple contre les coups d’états ?

Coup d’état militaire au Honduras, le président Manuel Zelaya a été renversé le 28 juin dernier et exilé au Costa Rica.
Ce putsch, en accord avec la cour suprême et le Congrès hondurien mettent encore en évidence les travers de l’oligarchie corrompue qui soutenait le président avant de faire un virage à 180 degrés en se rapprochant d’Hugo Chavez. Zelaya souhaitait organiser, un référendum, anticonstitutionnel, afin qu’il puisse se représenter à l’élection présidentielle en novembre 2009.
Ce coup d’état est inacceptable, mais Manuel Zelaya
devrait renoncer à son projet de référendum. Alors que ce président avait réussi à mettre son pays dans la bonne direction, recul de la pauvreté, respect de la démocratie, l’armée a mis fin à ce bel élan.

Le Costa Rica peut servir d’exemple et de solution.
Le Costa Rica est le premier pays à avoir constitutionnellement supprimé son armée, en 1948 et a concentré ses efforts sur la santé, l’éducation et l’économie. Comme par hasard, il se trouve être le pays le plus développé de l’Amérique Centrale et le pays vit une démocratie comparable à celle que l’on connaît en Europe.
On le sait ce qui est vrai ici est vrai également dans certains pays d’Afrique, le risque d’être attaqué de l’intérieur par sa propre armée, est bien plus grand que celui d’être attaqué de l’extérieur !
Un des slogans du Costa Rica est « No army No enemy ».
Au mois de novembre dernier, le président du Costa Rica, Oscar Arias, a appelé les pays membres des Nations Unies à réduire leurs dépenses militaires de manière drastique, 3,300 millions de dollars sont dépensés chaque jour !
Oscar Arias, prix Nobel de la paix en 1987, a précisé que le conseil de Sécurité de l’ONU n’avait aucun pouvoir de décision sur les dépenses militaires, mais qu’il pouvait décider du montant de l’aide suivant certaines conditions. Il a aussi rappelé que les dépenses militaires étaient un détournement des ressources humaines et économiques et que les objectifs de ce siècle risqueraient de rester de simples paroles en l’air alors qu’il y a tant d’efforts à faire sur la santé dans le monde, la pauvreté et la faim.
Le Conseil de Sécurité a timidement approuvé ce discours en invitant tout de même les Etats à suivre cette voie. En d’autres termes, on ne fait rien, on ne bouge rien.
Alors le Costa Rica un exemple ?

Pas réflexions au sujet de « Le Costa Rica, exemple contre les coups d’états ? »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES