• 14Sep 22

Cerro Uran : le Chirripo hors des sentiers battus

Le Cerro Chirripo est peut-être le sentier de montagne le plus visité du pays. Cependant, la capacité d’accueil limitée et la forte demande qu’il reçoit chaque année rendent une visite de ce secteur presque impossible si elle n’est pas planifiée au moins 6 mois à l’avance.

D’autre part, ceux d’entre nous qui recherchent des expériences inhabituelles peuvent se sentir un peu dépassés par le bon niveau de services disponibles au lodge de la Base Crestones : internet, électricité, service téléphonique, restaurant, etc. Un sentier large et très bien balisé vous permet de visiter cette zone du parc sans guide, à votre propre rythme et sans droit à l’erreur.

Que l’on ait eu du mal à trouver de la place ou que l’on soit à la recherche d’expériences inhabituelles, l’accès Herradura est une solution à couper le souffle, ou du moins c’est ce que j’ai vécu.

 

Herradura et l’accès à l’Uran : une belle alternative pour les randonneurs

L’accès à Herradura a toujours été très difficile et historiquement visité par des randonneurs de très haut niveau. Dans le passé, il n’y avait pas d’abri et il fallait camper à près de 3 300 m, en emportant de l’eau, de la nourriture et tout l’équipement nécessaire pour survivre dans les landes tropicales subalpines.

L’expédition consistait traditionnellement en une ascension à 3 300 m avec camping. Le lendemain, ascension de la dernière portion pour atteindre le Cerro Uran (3 660 m), trek le long de la ligne de partage des eaux, ascension du Cerro Chirripo et dernière nuit dans le lodge de la Base Crestones.

 

Refuge el Paso del Indio : une initiative communautaire

Il y a quelques années, l’association communautaire du village de Herradura (voisin de San Gerardo de Rivas) a construit un refuge de montagne sur le site où les gens avaient l’habitude de camper. Curieusement, ce site est proche d’un sentier bien connu, utilisé par les Indiens Cabecar et Bribris pour relier des communautés de même ethnie, mais situées sur des versants différents de la chaîne de montagnes (he oui, à ma grande surprise, il y a des gens qui utilisent des sentiers inhabituels de haute altitude tout au long de la chaîne de montagnes pour passer des Caraïbes au Pacifique et vice-versa.).

La construction de ce véritable gîte rustique de haute altitude a permis aux randonneurs amateurs que nous sommes de visiter le Cerro Uran comme une destination unique, en évitant les tracas de la réservation et en profitant d’une expérience unique.

Les détails de ma dernière ascension de la chaîne de montagnes de Talamanca seront disponibles sous peu.

En attendant, dites-nous : quand vous faites de la randonnée, préférez-vous l’expérience au confort ou, vous préférez bien votre petit confort quand même.

Lire plus : Cerro Chirripo – Une destination unique mais pas la seule

 

Pas réflexions au sujet de « Cerro Uran : le Chirripo hors des sentiers battus »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES DANS LE MONDE