• Arnaud

  • 14Mai 17

Quand le sable du Sahara voyage jusqu’au Costa Rica

Il y a un mois environ, aux alentours du mercredi 5 avril, le Costa Rica a vu la présence de poussières sahariennes (du sable) : un phénomène qui est déjà connu et qui apporte avec elle une diminution des précipitations.

Cette poussière parcourt des milliers de kilomètres du désert du Sahara après avoir été soulevé par des vents forts qui sont générés par des systèmes à haute pression et voyage jusqu’en Amérique du Sud, en Europe et parfois en Amérique centrale.

Conséquences météorologiques de cette poussière de sable

Selon Daniel Poleo, météorologue à l’Institut météorologique national costaricien, dans le cas du Costa Rica, quand ce sable fin arrive dans le pays, il tend à inhiber les pluies car il provoque des conditions atmosphériques très sèches. Poleo estime que ce phénomène ne dure jamais plus de 2 semaines consécutives.

L’institut de météorologie a également signalé que ces jours-ci l’atmosphère sera brumeuse et sec. Les températures maximales dans la vallée centrale seront à environ 33° (celsius), sur la côte du Pacifique à 36°/38° et dans les Caraïbes et 32​​° pour la zone Nord.

Conséquences sur la santé de cette poussière de sable

Étant de minuscules particules qui peuvent être inhalées facilement, la poussière saharienne peut entraîner des complications de santé.

Le chef des maladies infectieuses de l’Hôpital national pour les enfants, María Luisa Ávila, explique que les personnes sensibles exposées à cette poussière pourrait faire face à des sinusites, à des inflammations de la muqueuse du nez, des maux de gorge et provoquer de l’asthme dans le cas des personnes atteintes.

Selon la spécialiste, lorsque ce phénomène se produit, on observe une augmentation des visites médicales pour les maladies respiratoires. De plus, elle étudie également un lien possible entre la poussière de sable du Sahara et la maladie de Kawasaki. En effet, les spécialistes ont déterminé que, après une deux semaines de présence du sable dans l’air ambiant, l’on observe plus de cas de cette maladie. Cette maladie provoque une inflammation des vaisseaux sanguins et ses symptômes comprennent la fièvre, des ganglions lymphatiques enflés ainsi que les paumes des mains et de la plante des pieds, entre autres.

Pour sa part, le directeur de la surveillance du Ministère de la Santé, Daniel Salas, ajoute que les masques ne sont pas une garantie pour empêcher les particules de poussière de pénétrer dans les voies respiratoires. Il est préférable d’utiliser un chiffon humide si vous êtes dans la rue et qu’il y a beaucoup de poussière. Il a également recommandé de ne pas se frotter les yeux même si vous sentez qu’il y a du sable. Pour se nettoyer l’œil, vous pouvez utiliser des gouttes et si la gêne persiste, rincer abondamment à l’eau claire.

Malgré toutes ces recommandations, aucun de nos clients présents dans le pays ne s’est plaint de ces poussières et personne n’est tombé malade. Mieux vaut prévenir au guérir !

Pas réflexions au sujet de « Quand le sable du Sahara voyage jusqu’au Costa Rica »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES