• 29Avr 14

Une stagiaire Costa Rica Découverte à Tortuguero

En tant que stagiaire chez Costa Rica Découverte, je me dois de connaitre un minimum le pays. Et c’est bien connu, les stagiaires ont les exploite 😉
On les exploite tellement que je n’ai même pas mes week-ends pour moi, je travaille 7/7 ! Et quel travail ! J’ai notamment eu la dure tâche de tester l’hôtel sélectionné par Costa Rica Découverte pour cette zone et de découvrir la région de Tortuguero l’espace d’un week-end. J’avais déjà testé Corcovado, Monteverde, Arenal… on n’arrête pas ici !

Le trajet de San José à Tortuguero


Réveil 5:00. Il me faut partir très tôt pour rejoindre la capitale où un bus me récupère à l’hôtel du théâtre, au cœur de San José à 6:00 du matin. Nous partons ensuite pour plus de 3 heures de route à travers les montagnes centrales, au cœur de la forêt vierge. On aperçoit de nombreux volcans sur la route. Après Guapiles on sent déjà la chaleur tropicale et humide. On longe de nombreuses exploitations d’ananas et de bananes. Nous nous arrêtons d’ailleurs en voir une de plus près et assistons au lavage et séchage des énormes régimes de bananes. Ils seront ensuite empaquetés et envoyer vers l’Europe et le monde entier.

Nous arrivons ensuite vers 10 heures au point d’embarcation, un espace aménagé pour faire transiter les voyageurs entre le bus et le bateau pour rejoindre la zone marécageuse isolée du parc national Tortuguero. La petite épicerie nous permet de faire le plein de bouteilles d’eau. Nous verrons plus tard que cela n’est pas vraiment nécessaire car l’hôtel est super équipé de ce côté là.

Nous montons alors sur une barque à moteur à une vingtaine de personnes. C’est parti pour près d’une heure de navigation sur les canaux de la zone. Régulièrement, le conducteur s’arrête et nous observons la nature et ses habitants : singes, iguanes et toucans seront les premiers animaux que nous croiserons.

La visite du village de pécheurs de Tortuguero


Avant d’être une des zones les plus prisées du Costa Rica, la zone de Tortuguero abritait des tortues, certes, mais aussi un petit village de pêcheurs qui vivaient essentiellement des produits de la traque des tortues. Un petit village paisible et isolé du monde, sur la paradisiaque côte caraïbe.

Le village s’est progressivement reconvertit dans le tourisme et est aujourd’hui une des zones les plus visitées du pays grâce à sa situation des plus isolées et bien évidemment, le spectacle qu’elle abrite chaque nuit depuis des millénaires, la ponte des tortues. Toutefois, ce petit village n’a rien perdu de son authenticité et j’ai été agréablement surprise de constater que ce n’était pas l’usine à touristes que certains m’avait décrite.

Vers 13:00 nous arrivons à l’hôtel après avoir emprunté des canaux de plus en plus petits et le dernier, le canal de la Palma est vraiment magique. Puis, un tout petit canal accède enfin au lodge où nous débarquons. Nous nous installons rapidement et allons déjeuner sous le grand rancho. Un buffet garni et varié nous attends. L’après-midi nous sommes allés faire une excursion avec le guide sur les chemins de l’hôtel et avons découvert la densité de la forêt tropicale. Fournis, abeilles, singes, serpents, araignées, oiseaux, et même un tatou… Au retour, le guide nous indique qu’il y a des tortues et que nous pouvons nous inscrire pour aller voir la ponte des tortues sur la plage. Je n’hésite pas et prend l’option.

L’excursion nocturne aux tortues


Le rendez-vous est donné à 22:00. Vêtements sombres de rigueur. Nous naviguons alors sur les canaux dans l’obscurité la plus totale. Seul un phare central éclaire notre pilote. Après une trentaine de minutes de promenade nocturne nous arrivons à proximité de l’aéroport près de la fameuse zone de ponte des tortues. De petits groupes sont formés, les instructions sont données, la rigueur est militaire : pas de bruits, pas d’appareil photos. L’ambiance est étrange et la plupart d’entre nous sont équipé d’un poncho en plastique ce qui donne des allures fantomatiques à nos petits groupes. Nous sommes encadrés par des gardes nationaux spécialistes de la zone et des tortues qui y élisent domicile pour la ponte.

Une fois briefés nous entrons sur la plage au compte-goutte avec l’ordre de suivre un garde doté d’une lampe spécifique invisible par les tortues. On nous demande d’attendre, les gardes communiquent entre eux à l’aide de signes lumineux. 30mn, 1 heure s’écoule et certains commencent à s’impatienter. D’un coup, le garde nous fait signe de le suivre. Après quelques dizaines de mètres, nous découvrons une masse sombre, assez impressionnante, sortir difficilement de l’eau en remontant la plage.  Le rituel commence. Une fois arrivée en haut de la plage, la tortue remue ses pattes et creuse un trou afin d’y déposer ses œufs. Elle répète un mouvement maladroit durant de longues minutes. Un sentiment étrange nous envahi. La sensation d’assister à un spectacle de la nature unique et exceptionnel. Une fois le trou creusé, la tortue commence à pondre. Elle déposera des centaines d’œufs avant de les recouvrir de sable et de rejoindre la mer. Nous nous approchons à tour de rôle et pouvons observer les larmes qui coule des yeux de l’animal. Le guide m’explique qu’en fait ces larmes servent à maintenir l’humidité de l’oeil lorsqu’elle est sur terre.

2:00 plus tard, nous voilà de retour à l’hôtel, fatigués mais ravis.

Il est temps d’aller dormir car demain, à 5 heures, une autre excursion nous attend.

Le réveil de la nature


J’ai demandé à notre guide si il pouvait venir me réveiller car je n’étais pas certaine d’entendre mon réveil. Chose dites, chose faîtes. A 4:30, Alfonso frappe à ma porte. Je m’habille vite et me rend au rancho prendre un petit café et quelques galettes. Le petit-déjeuner, c’est pour plus tard. On embarque à nouveau – à peine une dizaine de lève tôt – et nous voilà à nouveau sur les canaux. Le guide nous explique que l’horaire de cette balade est important car c’est à cette heure que la faune est la plus active. La lumière du soleil levant sur l’eau est simplement sublime.

Puis le bateau s’approche d’un rive et le guide nous indique avec son petit laser rouge une masse sous un tronc. Je ne vois rien. Mais soudain la masse bouge et je découvre la tête d’un énorme crocodile a seulement 3 m. Impressionant !! Plus loin, un iguane d’un bon mètre de long se prélasse sur la berge. Les sons de la nature nous absorbent et nous découvrons une famille de singes capucins. Plusieurs toucans passent au-dessus de nous. Un peu plus loin, on entre dans une sorte de baie recouverte de plantes aquatiques. L’instant est magnifique. Au fond ce sont des ibis et des spatules roses qui retiennent notre attention. Sur la rive, deux autres croco semblent endormis.

Le bateau fait demi-tour et reprend le chemin du retour. Tout à coup, il fait un changement de trajectoire. Le guide a aperçu, on ne sait pas comment, quelque chose d’intéressant et le capitaine suis ses indications. Nous passons au ralenti sous des arbres immenses et le guide nous montre un gros boa lové sur une branche. Inutile de vous dire que sans lui personne n’aurait soupçonné sa présence. Immobile, endormi, rien ne bouge.

Il est 6:50 quand nous rentrons au lodge. Le petit déjeuner nous attend et on commence à regret à penser au retour.

Et oui, je n’ai passé qu’une seule nuit ici et regrette de ne pas rester au moins la journée pour pouvoir profiter de la plage et de la piscine. Je me promet de revenir…

Lundi matin, de retour à Costa Rica Découverte je leur raconte mon week-end et tous sont ravis de mon expérience.

Ils me promettent de me faire découvrir d’autres régions du Costa Rica. Finalement, ces travaux de fin de semaine me conviennent assez bien…

Marie-Anne.

Pas réflexions au sujet de « Une stagiaire Costa Rica Découverte à Tortuguero »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES