• Anne

  • 23Mai 14

J’ai testé pour vous Corcovado – La Sirena

Jour 1


Je suis arrivé à Sierpe un peu avant 10 heures du matin le 8 Mai 2014. C’est dans cette petite ville du Sud Ouest du Costa Rica que ma famille et moi allons attendre le transfert en bateau direction Pirate Cove. Nous avons choisi cet hôtel avec l’option d’une nuit à la station de rangers La Sirena pour réaliser pendant 4 jours la découverte du parc de Corcovado.
L’embarcadère de Sierpe se remplit petit à petit de lanchas, bateaux à moteurs pouvant accueillir jusqu’à dix personnes. Chaque bateau laisse une trace éphémère de son passage sur cet espace de mangrove divisant les champs de nénuphar qui stagnent à la surface.

Arrivés vers 12 :30 à l’hôtel, nous avons l’agréable surprise d’être « attendus » pour manger. Les assiettes, dûment remplies d’haricots rouges, de riz, de salade et de poulet, sont chaudes et bien alignées sur la table. Dans l’après midi, nous nous occupons tranquillement : jeux de société et organisation de la journée et de la nuit à La Sirena le lendemain. Après le repas du soir avec d’autres clients de l’hôtel nous allons nous coucher au son des vagues et bercés par les différents sons de la nature tropicale.

La Sirena, Ranger Station – Jour 2


Le matin du 9 Mai, le réveil sonne à 5:15, je me lève reposé et en pleine forme. Nous rencontrons Elia, la guide qui va nous accompagner les deux prochains jours et prenons le bateau direction La Sirena. Le trajet en bateau représente pour moi une partie de l’expédition car il fait beau, et nous longeons la côte sauvage.

On peut grossièrement scinder la jungle du parc de Corcovado en deux : la forêt primaire et la forêt secondaire. Cette dernière a repoussé par régénération naturelle après avoir été exploitée par l’homme. En effet, les paysans qui occupaient la zone il y a 30 ans ont déboisé et défriché la zone Sud du parc, proche de l’océan afin que leurs animaux restent en pâture ainsi que pour les cultures. Heureusement pour le parc, les grands arbres n’ont pas été touchés.
Nous partons en balade dans la jungle le matin et un peu avant midi nous terminons la marche et en s’approchant de la station j’entends la cloche qui signifie que le repas du midi est prêt. Nous dégustons le ô combien typique casado, au porc cette fois-ci.
Après une petite demie heure de repos dans l’ambiance reposante et isolée du Ranch de La Sirena nous nous mettons en route pour explorer le coté Est. Cette balade digestive nous permet de rencontrer et d’observer pas moins de 20 espèces d’oiseaux. Je suis impressionné et admiratif devant la connivence qu’a Elia avec la nature : elle peut communiquer avec certains oiseaux et imite le son des singes à la perfection. Lors de cette marche nous rencontrons une cinquantaine de pecaris, petits pachydermes des Amériques à l’apparence du sanglier, qui grognent et s‘enfuient en nous sentant approcher, laissant derrière eux une forte odeur de nature.
Un peu plus tard dans l’après midi et toujours sous le soleil nous rejoignons une belle rivière du parc de Corcovado : le rio claro. Nous en profitons pour nous baigner un peu avec le masque et le tuba pour observer pleins de poissons et nous délecter de la combinaison parfaite entre l’eau fraiche, le paysage nuancé de verts, la vie sauvage, et la chaleur du soleil. Nous avons croisé lors de cette journée les 4 types de singes présents au Costa Rica : les capucins, les araignées, les écureuils et les congos. Arrivés au bord de la mer nous apercevons le tapir. Cet animal ressemble à un mélange entre un cheval et un rhinocéros qui se sert de sa petite trompe pour arracher l’herbe et se nourrir. La pluie n’a commencé à tomber que lors du repas et s’est poursuivie jusqu’au lendemain matin.

Snorkeling à l’isla del Caño – Jour 3



Le lendemain, à 7 heures du matin nous rejoignons la plage pour faire de la plongé à l’Isla del Caño. Le trajet en bateau a durée 2 heures avec une pluie plus légère mais un temps dégagé au loin. Quelques dauphins nous ont suivi. Le pilote est concentré, ses mouvements sont parfaitement synchronisés avec son environnement, en l’occurrence la houle impressionnante.
Arrivés sur l’île nous faisons une petite marche, puis remontons dans le bateau pour nous éloigner un peu de l’île et observer au mieux la faune aquatique. Le snorkeling, ou plongée avec masque et tuba est un sentiment de bonheur pur. Le fait de pouvoir observer divers types de poissons, seuls ou en bancs gigantesques, me fait prendre conscience qu’il y a un monde extraordinaire et toujours « libre de l’impact humain » dans l’eau.
Vers 13 heures nous retournons à l’hôtel Pirate Cove, où encore une fois lorsque nous arrivons, le timing pour manger est parfait. Je me repose, prends une douche et profite du cadre pour me reposer et m’installer dans le hamac.

Nous clôturons l’aventure en rentrant en avion à San José dans un petit bimoteur d‘une dizaine de places. La jungle qui s’étend sous nos pieds offre un spectacle magnifique.

Théo

Pas réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous Corcovado – La Sirena »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES