• Anne

  • 02Avr 13

Four solaire : alternative économique et environnementale

Dans de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine c’est encore pas loin de 2 milliards de personnes qui cuisinent au feu de bois ou aux excréments pour cuisiner.

Conséquences de la cuisson au feu de bois

: Principalement on retrouve la déforestation, les problèmes de santé. Ces problèmes majeurs pourraient être définitivement éradiqués grâce au four solaire. Le premier four solaire fut inventé par Horace de Saussure, un naturaliste suisse qui l’expérimenta déjà en 1767. Cette technique utilise la concentration des rayons solaires et l’effet de serre.

Au Costa Rica, c’est en 1979 que cet appareil a été mis au point par le physicien d’origine indienne Shyam S. Nandwani, alors âgé de 30 ans, et directeur du laboratoire d’énergie solaire de l’université nationale du Costa Rica.

La mise en œuvre et le fonctionnement d’un four solaire sont très simples : une caisse en bois ou en métal capitonnée d’une feuille d’aluminium. La partie supérieure de la boîte, idéalement en métal, est peinte en noire. Cette plaque attire les rayons du soleil et l’intérieur du four pourra atteindre ainsi 130 à 160° en fonction de l’ensoleillement. De quoi cuisiner en 4h ou 5 h un repas pour 5 à 6 personnes.

Les avantages du four solaire

Ce type de cuisson présente différents avantages.

  • Les aliments cuisent pratiquement sans eau donc moins de déperdition en vitamines,
  • Ils n’attachent pas et nécessitent moins de matière grasse…
  • La purification de l’eau : un petit four purifie jusqu’à 12l/j. Quand on sait qu’1,5 milliard d’habitant n’ont toujours pas accès à l’eau potable…
  • Le séchage des aliments (viandes, poissons) et d’en favoriser la conservation,
  • Il ne consomme aucune énergie et n’est soumis qu’au bon vouloir de l’ensoleillement, ce qui dans de nombreuses régions du monde, est loin d’être un problème. Quand on sait que chaque jour, un africain consomme 1 à 1,5 kg de bois pour sa nourriture et ainsi aggrave la désertification dans sa région.

Les inconvénients

  • Le temps de cuisson est augmenté sensiblement,
  • L’impossibilité de cuisiner de nuit ou par temps trop nuageux,
  • L’obligation de compléter par un autre mode de cuisson : gaz ou autre.

C’est pour ces dernières raisons que, du four créé en 1979 à celui d’aujourd’hui, de nombreuses évolutions ont vu le jour. On trouve aujourd’hui les fours à caisson, les fours paraboliques et les fours à panneaux.

Dans les pays industrialisés, les utilisations ont également trouvées leur place. Aujourd’hui de nombreuses marques commercialisent des fours portables utilisables en camping, pour les pique-nique et l’été en guise de barbecue. Imaginez servir à vos hôtes une ratatouille, un petit plat mijoté ou un pain tout juste sorti du four et le tout sans aucune pollution ni pour l’environnement, ni pour le corps !

Le four solaire n’a certainement pas dit son dernier mot et le gagnant du concours Lépine en 2011 en est la preuve. 🙂

¡Pura Vida!

Pas réflexions au sujet de « Four solaire : alternative économique et environnementale »

Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES