• Maelle

  • 10Mar 10

Réserve de vie sylvestre Gandoca Manzanillo

L’amour pour l’enseignement et le besoin de travailler fait que 150 professeurs et plus de 10000 maîtresses et maîtres d’école travaillent dans des établissements reculés des zones rurales du Costa Rica, où passent, avec bien des difficultés un bus, et où l’eau et l’électricité sont des services récemment offerts.
Mainor Fonseca travaille à plus de 500 Km de son village natal (Guanacaste), ce qui signifie 16 heures de voyage en bus pour aller voir sa famille, ce qu’il ne peut faire que 2 fois par an durant l’année scolaire.
Connu comme le village des tortues, Gandoca est le dernier village dans la région des Caraïbes, au Sud du pays (frontière avec le Panama), à 12 Km au sud-est de Puerto Viejo, après le village de Manzanillo. Le bus n’arrive pas au village, la route de terre et de pierres est endommagée et trop étroite pour laisser passer le véhicule. Depuis l’entrée de la réserve sylvestre Gandoca, les habitants du village doivent marcher pour rejoindre comme ils peuvent leurs respectifs domiciles, situés au bord d’une plage paradisiaque, visitée seulement par les tortues Baulas lors de leur période  annuelle de ponte (janvier à juin-juillet).
Mainor est l ‘un des 5 professeurs qui travaillent au Lycée Rural de Gandoca, un des lycées qui accueillent le moins d étudiants du pays (le taux de désertion scolaire étant très élevé dans la zone). “La vie est plutôt paisible ici, on se couche tôt, vers 8h00, bercé par le bruit des vagues, et on se lève tôt, réveillé par le bruit des singes Congo qui habitent la forêt tropicale” déclare-t-il.
Dans le village, il n’y a pas de maison à louer, seulement des petites cabinas (chambres touristiques). Pas de télévision, pas de radio, encore moins de couverture téléphonique. Pour manger, il faut se restaurer au restaurant des cabinas, et pour communiquer par téléphone, depuis l’unique cabine téléphonique de la communauté.
La communauté de Gandoca est composée d’environ 70 familles, la majorité d´entre elles dépendent du projet de protection des tortues de la réserve de vie sylvestre Gandoca, auquel participent de nombreux volontaires étrangers et nationaux (le ramassage des  œufs de tortues ayant été pendant de nombreuses années la seule ressource des habitants de la zone, ce qui a mis en danger la survie de l’espèce).
À Gandoca, le mélange culturel est grand : indigènes costariciens et panaméens, blancs, noirs, chinois.
Mainor ne sait pas combien de temps il restera, mais malgré toutes les difficultés liées aux conditions de vie et d’enseignement, il désire fortement pouvoir continuer à enseigner dans des zones éloignées telles que celle de Gandoca. L’éducation est primordiale dans ces villages. Les nouvelles générations participent activement à l’amélioration des conditions de vie de leurs familles, en développant de nouveaux projets, en créant de nouvelles opportunités de travail sur la zone, et permettant ainsi de continuer les actions de protection de l´environnement de développement dans leurs communautés.
L’Association d’Ecotourisme et de Conservation de Talamanca (ATEC) organise de nombreux tours dans la réserve de Gandoca, pour observer la nature (oiseaux, forêt tropicale, découverte des plantes médicinales, faunes et flores, observation des dauphins) ainsi qu´un tour exceptionnel pour observer les tortues Baulas et connaître en détail le programme de protection de cette espèce.
Costa Rica Découverte vous recommande vivement de contacter cette association et découvrir la zone !

1 réflexion au sujet de « Réserve de vie sylvestre Gandoca Manzanillo »


Laisser un commentaire

Laissez-nous ici vos commentaires et votre expérience de voyage au Costa Rica. Vous pouvez télécharger également LA meilleure photo de votre voyage ou le lien vers la video de votre choix.


CAPTCHA Image
Reload Image

Les champs * sont obligatoires - Votre adresse email ne sera pas publiée

NOS AGENCES